Comment démarrer son e-business sans argent, et prospérer

 

Quand vous démarrez un business sur internet, il vous faut absolument l’une des deux ressources suivantes :

  1. du temps
  2. de l’argent

 
Si vous avez de l’argent mais pas de temps, vous pouvez utiliser cet argent pour embaucher des prestataires / employés qui échangent leur temps contre une rémunération.

Si vous avez du temps mais pas d’argent, vous devrez créer cet argent par la force de votre travail.

La plupart des entrepreneurs qui démarrent sur le web ont plus de temps que d’argent. C’était aussi mon cas au début. Ici nous allons donc partir du principe que vous démarrez sans budget mais que vous avez du temps libre.

Le principal challenge

Lorsque vous lancez un e-business, comme pour n’importe quel biz, votre challenge majeur est de commencer à générer du cash flow. La problématique de l’e-entrepreneur débutant se situe le plus souvent autour de l’acquisition de clients.

En effet, vous pouvez facilement créer un site web aujourd’hui. Avec des plateformes comme WordPress notamment, la technique est rarement un problème.

En revanche, l’e-entrepreneur qui se lance doit se démener pour trouver des prospects et les convaincre de devenir des clients.

Trouver mes premiers clients a été mon plus gros challenge lorsque j’ai débuté sur internet avec un petit site qui vendait un ebook. Personne ne savait que j’existais et j’ai dû trouver des moyens de me faire connaître… sachant que je n’avais pas de budget com’.

Lorsque les emarketeurs débutants sortent leur premier site web, ils s’attendent à faire des ventes dès le lancement de leur site. Pourtant cela prend des mois, voire des années pour réussir à attirer suffisamment de trafic qualifié sans budget.

Trafic qualifié et « gratuit »

Ce que j’ai fait avec mon premier site web, c’est chercher tous les moyens possibles de le promouvoir et de générer du trafic sans investir.

J’ai commencé par travailler mon référencement naturel :

    • soumission aux grands annuaires influents comme Yahoo et DMOZ (stratégie moins pertinente de nos jours).
    • Recherche de sites connexes pour faire des échanges de liens.
    • Rédaction d’articles pour des sites ayant un trafic ciblé et un bon ranking dans google.
    • Recherche de mots-clés pertinents pour écrire des articles susceptibles de me ramener du trafic qualifié.
    • Optimisation de mon site pour le référencement

 

A partir de ce moment là, j’ai reçu toujours plus de visiteurs qualifiés via Google.

J’ai aussi réfléchi à toutes les autres façons de trouver des prospects sans investir :

    • Contact de journalistes traitant de ma thématique (j’ai ainsi obtenu quelques très bons articles presse).
    • Participation active sur le plus gros forum de ma thématique pour me faire un « nom » et faire connaître mon site.
    • Rédaction d’articles pour un maximum d’autres sites/blogs influents de ma thématique
    • etc…

 

Aujourd’hui, des plateformes qui n’existaient pas à l’époque où j’ai démarré, sont elles aussi d’excellentes sources de trafic gratuit : Facebook, Twitter, les digg-like tels que Scoopeo, etc…

Donc, pour quelqu’un qui démarre sur le web avec aucun budget mais du temps, les solutions existent…

La priorité quand vous démarrez est de vous concentrer sur l’acquisition de trafic. Et toutes les sources citées ci-dessus vous aideront à amener du trafic qualifié sur votre site, à moindre frais.

Réinvestissez !

Autre point important quand vous débutez sur le web : ne dépensez pas les premiers revenus obtenus grâce à votre acquisition de trafic low-cost ; au contraire réinvestissez-les dans des projets futurs.

Mettez ce cercle vertueux en marche. C’est fondamental !

Chaque fois qu’un de mes sites commence à marcher et à dégager du cash flow, je réinvestis le profit dans un nouveau site. Et chaque site à succès me permet d’en créer d’autres, un peu plus ambitieux… et sur lequel j’ai moins de travail, puisque je peux me permettre d’outsourcer/déleguer certaines tâches.

Quand les premiers succès viendront, au lieu de vous dire : « j’ai de l’argent, je vais pouvoir flamber et vivre le fameux internet lifestyle », gardez en tête cette stratégie de réinvestissement des profits.

A terme, quand vous aurez suffisamment de sites rentables et suffisamment de cashflow pour vous dégager du temps (en embauchant ou en outsourçant), il sera temps de profiter !

Boris S.
Austère

Sur le même sujet
Blogging : la dictature du positionnement (et comment l’ignorer!)
5 Leçons de Business Essentielles que j’ai Apprises au cours de cette Année
5 clés pour évaluer rapidement votre page de vente
Etre efficace plutôt que surbooké
28 Commentaires
  • Suntzu
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié votre article, Je suis un entrepreneur dans l’ame et j’ai eu une idée plutot sympa, un nouveau produit pour le grand public, pour tout vous dire il s’agit d’une paire de lunettes mode..un peu speciale.. et je crois beaucoup au succès de mon idée. J’ai une petite equipe et nous bossons jour et nuit sur ce projet.. Le probleme est qu’apres avoir fais réalisé les plans en 3D…Les moules pour les prototypes… etc etc… Les caisses sont vides.. et pour etre honettes elles n’etaient pas bien pleines au depart lol.. alors je suis convaincu que l’on peu réaliser un lancement intéréssant et sans avoir beaucoup d’argent au depart.. mais ca me fais un peu peur.. je suis preneur de tout conseil, coup de main, temoignage, idée.. ou quoi que ce soit… et dailleurs si quelqu’un souhaite bosser sur le projet avec nous…why not..?! j’attends vos messages avec impatience.. Cette aventure est dors et deja très excitante..;-)

  • Felin
    Répondre

    Bonjour,

    J’ai un projet de creation d’un site d’ebusiness et justement je n’ai aucun capitaux pour le moment mais juste des idées.J’aimerais bien avoir une aide et des conseils avisés pour commencer mon affaire.
    En vous remerciant d’avance.

    Bertrand

  • On dit toujours qu’il faut pas d’argent pour commencer sur le net.
    C’est vrai qu’il en faut peu par rapport a un business
    or internet.Mais il en faut car meme tout de meme un peu.
    ça aide comme toujours.

  • J’aime bien le constat d’origine! Pas de temps, il faut de l’argent / pas d’argent il faut du temps.
    D’accord avec @Laurent et @Boris pour dire qu’avant 2007, faire des sous sur le net c’était super facile!

    Sur des marchés encore « émergent » il est encore possible de retrouver du quick cash car moins occupé par la « masse »
    .-= Dernier article de MisterTrafic : Formation SEM et SEO gratuite =-.

  • J’aime beaucoup suivre ce blog et je viens définitivement de m’inscrire à la newsletter.
    Le principe du je gagne Mais je ré-investis et très pertinents. Peut-être de par mon éducation (merci parents) j’ai toujours été convaincu du basique :
    On devient riche en dépensant moins que ce que l’on gagne.
    Je crois qu’en cette période ou le mot DETTE s’affiche en gros partout, le bons sens devrait revenir à la mode (plus ou moins forcé)
    .-= Dernier article de franck : Création d’entreprise et business : Easy Bill par Alain =-.

    • Boris S
      Répondre

      @ Franck : « On devient riche en dépensant moins que ce que l’on gagne. »
      C’est exactement ça quand j’ai démarré ma boîte sur le web, j’avais pour règle personnelle de toujours dépenser des sommes à 3 chiffres et de toujours tenter de gagner des sommes à 4 chiffres. Cette règle grossière mais facile à suivre m’a bien aidée dans mes choix !

  • Bonjour à tous,

    Félicitations pour ce blog qui est particulièrement riche en informations et utile pour les créateurs d’entreprises sur le web notamment.

    Malgré toutes les techniques existantes, il est important d’être présent sur un marché porteur et dynamique. C’est ce que fait d’ailleurs Boris qui a plusieurs sites sur des secteurs ou les mots clefs sur google sont très demandés et je pense que c’est aussi un critère à prendre en compte pour réussir sur le web.

    Alain

    • Boris S
      Répondre

      @Alain : merci. Effectivement, un marché en plein boom ne fait jamais de mal ! Une fois bien positionné, on peut un peu se laisser « porter ».

  • Bonjour !!

    Cet article m’a beaucoup intéressée, d’autant plus que je travaille justement à faire connaitre une start-up (dans le but d’attirer de nouveaux clients !)

    Tout ce qui est dit dans cet article est très pertinent et c’est d’ailleurs comme ça que l’on essaie d’agir également, pour l’acquisition de clients!

    Je rajouterai qu’il ne faut pas trop insister auprès des cibles, à trop « spamer » leur mur Facebook ou autre, puisque cela aura davantage pour conséquence de les éloigner que de les attirer.

    Se faire connaitre : parler de soi oui, faire parler de soi aussi, mais pas jusqu’au point d’agacer les personnes avec son lancement.
    En effet, quelqu’un interessé par nos services se souviendra de notre entreprise.

    En tout cas, bonne continuation :) !

    • Boris S
      Répondre

      @ cynthia : 100% d’accord avec toi. Pour le redire autrement, on a une sorte de « crédit » par rapport à notre réseau social, notre liste email etc… et l’exercice de tout (bon) marketeur consiste à faire sa promo sans griller son « crédit », (la patience et la tolérance de son réseau en quelque sorte). Et ça, c’est tout un art …

  • Lorsque l’on veut démarrer un e-business,on peut croire au tout début que ça va rouler, vu que sur internet on trouve toujours des sites ou l’on vous fait croire que c’est facile.Mais lorsque l’on commence sérieusement ,on se rend compte assez rapidement que ça va être long et compliqué.
    Mais au final si l’on abandonne pas dès le début, que l’on est persévérant, on s’apercevoir au fil du temps qu’il y a plein d’outil et surtout des conseils qui peuvent réellement aider à créer un vrai e-business qui tient la route.
    Il y a un principe à appliquer, faire des actions quasi tous les jours, travailler sérieusement, être patient et continuer à s’informer pour avancer.
    .-= Dernier article de Laurent : Les avantages du club Unitfirst =-.

  • Oui, je rejoins LaurentB. Le web facile est un peu derrière nous.

    Par contre, les principes qui sous-tendent ton article restent vrais.
    .-= Dernier article de Inzehood : Adaptation =-.

  • Merci pour l’article interessant et instructif.

  • Je peux témoigner que la recette marche.
    Sauf que c’était entre 2003 et 2007 qu’on pouvait vraiment générer des revenus impressionnants sans aucun investissement.
    Aujourd’hui, il faut trimer beaucoup plus pour un résultat moindre. Puis il faut trouver des alternatives moins épuisantes. Par exemple, « trouver des sites connexes pour des échanges de liens » est sans doute la meilleure stratégie pour s’épuiser sans obtenir un quelconque résultat.
    .-= Dernier article de LaurentB : Comment vivre avec son fake =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Laurent, il vrai que j’explique la stratégie de mes débuts en solo, en 2006-2007.
      Elle n’est plus forcément aussi pertinente aujourd’hui. A l’inverse, comme je le dis dans l’article, twitter et FB
      n’existaient pas et sont aujourd’hui des sources de trafic gratuit non négligeables pour qui sait les utiliser.

      Maintenant, c’est « sad but true »: c’était plus facile de faire de l’argent sur le web en 2004 qu’en 2007 et bien plus facile en 2007 qu’en 2010…

      @ PHT : ta remarque rejoint celle de Laurent. plus beaucoup d’argent facile sur le web aujourd’hui… Mais tout de même les opportunités sont encore nombreuses. Il reste des places à prendre !

  • Bonjour,
    bel article, l’acquisition de clients est fondamentale. Il faut du temps et de l’argent, mais aussi des compétences et une volonté d’acier, car de nos jours la barrière d’entrée en e-commerce est importante dans tous les secteurs.
    merci
    PHT
    .-= Dernier article de Ecommerce Wall : Comparateur Epicar.com: les 20 % du trafic emmené par des requêtes qualifiées dans Google génèrent 80 % des recettes =-.

  • @Boris S : c’est la rançon du succès ! En tout cas je veux bien quelques liens oui, si c’est pour apprendre autant que sur ce blog, je suis intéressé :)
    .-= Dernier article de CedricADW : 8 Add-ons Firefox pour améliorer vos recherches sur Google =-.

  • Merci pour ta réponse Boris. A suivre à la lettre.

    Avec, en plus, une nouvelle priorité: Passer de 20 à 10% :-)

  • @Boris S: oui donc tu veux pas nous filer de liens !
    OK, pas de soucis ^^
    .-= Dernier article de CedricADW : 8 Add-ons Firefox pour améliorer vos recherches sur Google =-.

  • Merci pour le conseil Matthieu.

    Il est vrai que j’ai tendance à me disperser sur le net étant naturellement « tête en l’air » :-)

    Phrase à n e pas oublier donc: « Puis-je espérer un retour sur investissement? »

    Merci ;-)

    Karim

  • L’article est bien rédigé et intéressant.
    Je regrette juste qu’il sous-entende que c’est aussi simple que ça et à a la portée de tout le monde.
    Je pense que ce n’est pas forcément rendre service aux futurs eMarchands qui pensent déjà que le eCommerce est un eldorado.

    Ca ne retire rien à la qualité de l’article, mais je reste curieux, comme les comments précédents, de savoir de quels sites tu parles.

    Jeremy

    • Boris S
      Répondre

      @jeremy : décidément je vais bientôt être traqué :)
      je dis nullement que c’est facile. Ce n’est ni écrit ni sous-entendu dans l’article. Quand in démarre sans argent sur le web, faut compenser par du temps, beaucoup de temps. Mais pour quelqu’un prêt à y mettre les efforts, c’est tout à fait faisable de réussir sur internet. Car au final, il y a justement très peu de boîtes que l’on peur commencer sans mise de départ… Internet est l’un des seuls domaines qui nous offrent cette chance…

  • Oui Boris, Cela fait deux fois que tu nous parles de tes autres sites.. On est très curieux… L’article est parfait.
    .-= Dernier article de xea : Astro_Soichi sends stunning live photos of Earth via Twitter =-.

  • Tu nous parles très souvent de tes autres sites. Est-ce indiscret d’avoir les adresses ?
    .-= Dernier article de CedricADW : 8 Add-ons Firefox pour améliorer vos recherches sur Google =-.

  • Je suis tout à fait d’accord avec cet article, étant donné que je suis actuellement en lancement, j’adopte exactement tout ce qui est défini ici.

    Référencement de mon site (en plus c’est mon business donc ca aide ;)), publication d’articles sur un blog, augmentation de ma visibilité professionnelle dans les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Viadéo, …)

    Et achat de campagnes de liens sponsorisés dans Google avec les 2/3 des revenus générés par mes premiers clients.

    Avec tout ca, l’envol est en cours, mais il faut rester patient et rigoureux pour avoir des résultats.
    Rome ne s’est pas construit en un jour !

    @Karim, personnellement pour faire des dépense qui en valent le coup et pour ne pas partir dans le superflue, je me pose la question avant chaque « achat » du retour sur investissement possible.
    .-= Dernier article de Matthieu : Classement Wikio SEO (Top 20) – Février 2010 =-.

    • Boris S
      Répondre

      @ Mathieu, oui c’est bien dans l’esprit ça !

      @ xea, cédric : je savais bien que ce moment allait arriver ; spiderman devant révéler son identité à mary jane… ; )
      J’aime pas spécialement parler des niches sur lesquelles j’opère (pourtant ni poker, ni porn, ni viagra !!) :) mais je suis sur le regime et le conseil en relation notamment…

  • Bonjour,

    Oui en effet, réinvestir est important. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai également commencer…

    Mais, même avec plus d’expérience dans l’emarketing, de temps en temps j’ai des moments de lucidité pendant lesquels je me dis que j’investis parfois dans du superflue. On ne parle plus alors d’investissement mais d’achat.

    Vous savez, j’ai beau connaitre les techniques de copywriting utilisées sur le web, les pages de ventes de certains marketers sont tellement bien écrites que parfois je me laisse aller à l’achat :-)

    Donc, on peut dire que sur 100% de mes investissements, 20% n’est que superflue.

    Alors que doivent faire les plus débutants pour éviter d’acquérir des outils « inutiles »? Comment determiner ce dont ils ont réellement besoin? Quelles questions doivent-ils se poser avant de sortir la carte de crédit?

    Un article en vue?

    Bonne continuation !

    Karim

    • Boris S
      Répondre

      @Karim : très bonne question ! Je me laisse moi aussi aller à qq achats superflus (logiciels, formation) mais bon il faut tout de même savoir se faire plaisir de temps en temps! (si vous ne vous ruinez pas). et c’est rarement complètement perdu. J’essaie de rester à 10% de superflu par rapport à tes 20%

      mais pour faire les bons choix de logiciels, formation etc… il ne faut pas précipiter son achat (savoir ne pas écouter son impulsivité devant une belle page de vente!). quand j’hésite sur un logiciel par exemple plus son prix est élevé, plus je me laisse du temps pour me renseigner sur le produit (forums, forums US comme le warriorforum, mentions sur des blogs spécialisés, questions à des experts, etc…). Une fois que j’ai le sentiment que c’est le produit qu’il me faut et que c’est le meilleur en son genre, j’achète. Le tout est de savoir ne pas se presser et donc dans l’ordre :
      1/ de clairement identifier son besoin
      2/ de bien être sur que le produit en question répond à ce besoin
      3/ de bien vérifier que ce produit est le meilleur ou au moins l’un des 3 meilleurs pour répondre à votre besoin…

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web