Rowe : le culte du résultat



Vendredi après-midi, je ne suis pas allé au bureau. Pas envie. Ma to-do list est pourtant pleine à craquer mais j’avais envie de me détendre entre deux rendez-vous professionnels : je suis donc allé au cinéma.

Impensable pour la majorité des salariés. Logique pour tous ceux qui connaissent le ROWE et appliquent ses principes de management moderne et adaptés aux entrepreneurs et aux start-ups.

Entre organisation nouvelle du travail et philosophie de la responsabilisation des collaborateurs, voici le ROWE expliqué en 5 points.


Le ROWE, qu’est-ce que c’est ?

Result Only Work Environment : en VF, un environnement de travail où l’accent est mis sur le résultat, rien que le résultat. Pas sur les procédures à suivre. Pas sur le nombre d’heures de présence. Pas sur le look des employé.

Cette stratégie de ressources humaines théorisée par Jody Thomson et Cali Ressler vise un objectif : payer les collaborateurs en fonction de leur résultat et non des heures passées sur leur lieu de travail.

Concrètement, ça peut se traduire par des missions à accomplir, et d’un délai de livraison de votre travail. Point barre. Vous vous débrouillez seul pour accomplir votre mission et livrer le résultat à l’heure, si vous le souhaitez.

Votre client, votre patron, votre manager, s’il accepte le principe ROWE, ne voudra rien savoir sur vos difficultés ni vos facilités à atteindre le résultat. Mais sera là pour vous aider si vous le demandez, évidemment.

Le ROWE, c’est pour qui ?

Si vous êtes freelance, auto-entrepreneur ou indépendant, vous avez dû vous dire que ROWE n’était qu’un mot sur votre réalité actuelle : la flexibilité des horaires, la liberté d’action.

Le ROWE apparaît à première vue plus facile à mettre en œuvre pour des start-ups ou des TPE : moins de collaborateurs à manager, une plus grande proximité au sein des équipes.

La petite équipe n’a pas l’inertie des grandes structures du CAC40, n’est pas handicapée par toutes les lourdeurs procédurières et se pose donc en candidate naturelle pour le ROWE.

Cependant il ne faudrait pas croire que les mastodontes n’y aient pas le droit : après tout, les géants de la distribution Best Buy et Gap ont été parmi les premiers à appliquer les principes du ROWE.

Le ROWE et ses avantages

• Lutter contre le présentéisme
• Avoir des horaires de bureau plus flexibles
• Favoriser le télétravail, avantager le travailleur introverti qui a besoin de calme
• Diminuer les coûts de contrôle

A quoi bon « faire vos heures » à partir du moment où vous n’êtes pas payé en fonction de ce nombre d’heures travaillées ?

A quoi bon rester des heures et des heures pour lire lequipe.fr ou lentreprise.com au bureau, alors que vous pourriez le faire depuis chez vous en aidant votre fils à faire ses devoirs ou que vous pourriez préparer le dîner pour toute votre famille ?

Pourquoi prospecter la journée au téléphone alors que vous pourriez trouver de nouveaux clients pour votre projet le soir lors d’un cocktail entre anciens de votre fac ou de votre école ?

Un des plus gros avantages que je trouve au ROWE : la possibilité de conjuguer consulting, écriture, sport et loisirs à ma guise. Avoir la totale maîtrise de mon emploi du temps.

Pourquoi vous enfermer dans un bureau absolument à l’heure où le moindre café vous propose le Wi-fi ?
Pourquoi souffrir dans les transports en commun aux heures de pointe quand vous pourriez travailler depuis chez vous jusqu’à 10 heures puis prendre le métro tranquillement ensuite ?

Mais le ROWE n’est pas tout rose. Il ne convient pas à tout le monde. Si tous les jobs ne s’y prêtent pas (caissières, job en usine, guichetier à la Poste), c’est surtout au niveau psychologique que se joue la partie.

Les conditions d’un ROWE réussi

Discipline, discipline et discipline. Et rigueur. Je vous ai dit que pour réussir son passage au ROWE il fallait être discipliné ? Le risque de vous mettre à glander, de vous voir vous éparpiller existe. Pour lutter contre, vous devrez faire preuve d’un grand sens de l’auto-discipline. Vous êtes le boss maintenant.

Autonomie. Un boss, un partenaire qui vous laisse vous organiser va vous faire confiance. Ses exigences ne seront pas diminuées, non. Il décide simplement de vous faire confiance pour vous organiser au mieux sans vous fliquer.

Il va vous falloir, peut-être pour la première fois de votre vie, accepter le fait que vous êtes responsable de votre vie, de vos résultats, de la qualité de votre travail. Accepter le fait d’être le pilote de votre vie.

Désormais, tout est de votre faute si vous ne livrez pas la qualité attendue dans les délais impartis.
Certains ont du mal, car ils ont toujours eu des excuses pour expliquer leurs échecs. Les profs, les managers, les collègues. Cette fois-ci vous avez toutes les cartes en main.

Réussir votre passage du modèle traditionnel de travail au ROWE implique aussi une grande capacité à communiquer. A exprimer vos difficultés, à demander de l’aide sur des dossiers. A rassurer votre équipe si vous ne venez pas pendant deux jours au bureau.

Les risques du ROWE

• Les collègues jaloux : la nature de votre poste implique plus de liberté ? Ce n’est probablement pas le cas de tous vos collègues. Prenez le temps d’en discuter avec eux si vous ne voulez pas les agacer.

• Le risque de vous éparpiller existe. Le ROWE peut faire tourner la tête si on n’a jamais eu l’habitude de la liberté. Attention à ne pas vous perdre en chemin et activités annexes.

• Le risque de vous sentir seul, de ne plus faire partie d’une équipe existe aussi. Si l’open space vous a certes tueR, entre coups de fils perso, convivialité de façade et déco impersonnelle de rigueur, la solitude potentielle du ROWE risque de vous mettre une claque. N’oubliez pas de garder le lien social intact avec vos collègues, sous peine d’être oublié.

• Les entorses aux règles, les combines pour atteindre les objectifs. C’est le risque principal quand un manager donne toute latitude à ses équipes. « Débrouillez-vous ».

Avec le ROWE, le risque est de tomber dans un mode de vie «la fin justifie les moyens».

Convaincu, dubitatif ? Vous le pratiquez déjà ou vous pensez implémenter le ROWE chez vous prochainement ? On attend votre avis sur la question.

Sélim, ROWER professionnel.

Lectures additionnelles : Businessweek sur le cas Best Buy
Businessweek sur le cas GAP

Sur le même sujet
Changer et améliorer par petites incrémentations
5 conseils pour booster son blog
Rédiger des posts efficaces
Comment créer la Tagline de son blog
6 Commentaires
  • Bonjour,

    Très intéressant cet article, je ne connaissais pas ce concept du ROWE, même si d’une certaine manière je l’applique tous les jours.

    Perso je suis en auto-entrepreneur et tire mes revenus d’internet, de différentes manières. Internet permet cette flexibilité des horaires et de l’organisation. Mais je constate que le ROWE n’est pas si facile à appliquer. Car si on est responsable on sait bien qu’à un moment donné il va falloir produire un résultat, une idée. Donc cette liberté acquise s’accompagne parfois d’inquiétude.

    Alors il faut savoir rester sur le fil, à la parfaite frontière entre la jouissance de la liberté et la production de résultats. Or selon l’état de fatigue par exemple, on bascule d’un coté de la frontière, ou de l’autre.

    Mais quoi qu’il arrive il me semble que ce concept de ROWE s’impose dans certains métiers, comme ceux qui demandent d’être créatif par exemple. Car les idées sont comme les chats, il suffit d’avoir l’intention de les attraper pour qu’ils le sentent et filent se cacher.

    Du coup effectivement à quoi bon rester au bureau si de toute façon, l’idée n’est pas là …

    • Boris
      Répondre

      @Olivier : effectivement, le ROWE est très adapté aux créatifs, moins à d’autres types de profil.

  • Salut,
    Merci d’avoir partagé avec nous cet article qui explique cette méthode efficace surtout pour les autoentrepreneur.

    Mais comme vous le dites bien dans l’article pour un ROWE réussi il faut de la discipline avant tout.

    Elmokhtar

  • permettre a quelqu un de travailler dans le calme plutot que de lui imposer l open space… est une avancer. Le developpement peronnel doit passer par la possibilité de s exprimer tel qu on est

  • Hello,

    Tu as bien raison, mais ce n’est malheureusement pas applicable à tout le monde et toutes les entreprises.

    La présence en terme de temps reste quelque chose de simple à quantifier pour donner un cadre, et il faut vraiment des missions spécifiques pour que cela fonctionne.

    « La semaine de 4h » de tim ferriss en est le parfait exemple en poussant le concept encore plus loin.

    La GTD participe également à toute cela.

  • pourquoi employer quelqu’un en ROWE plutot que de sous-traiter à un tier ? Avtge Inconvénient ?

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web