Ce que 3 années d’expérience m’ont appris sur les newsletters

Aujourd’hui‘hui je vais vous donner 9 conseils – tirés de mon expérience avec mes mailing listes – pour bien gérer la relation avec vos abonnés newsletter et faire en sorte que vos emails soient lus.

1. Inclure le prénom au début du mail c’est ringard et ça fait faux. Je sais, beaucoup d’emarketeurs ne jurent que par cela. Mais chaque fois que je reçois un « bonjour Boris », ça me fait un peu sourire. Le lecteur n’est pas dupe et sait qu’il s’agit d’un envoi de masse.

Contrairement à la croyance populaire, je vous suggère de zapper le prénom et de partir d’emblée sur une relation plus authentique. En plus, le taux de remplissage du formulaire est bien plus élevé lorsque que vous ne demandez que l’email (la seule fois où j’ai testé un form avec prénom, c’est sur CE blog et mon taux de collecte est plus faible qu’à l’accoutumé).


2. L’objet de l’email est fondamental. Rien n’est plus important si vous souhaitez que votre newsletter soit lue. Un bon objet est plus déterminant que le reste pour réussir un mailing.

Si vous voulez faire un split testing sur votre newsletter et que vous n’avez pas beaucoup de temps/moyens, contentez vous de tester différents objets. Dans 95% des cas, vous pouvez avoir des améliorations drastiques de votre taux d’ouverture en travaillant l’objet de l’email.

3. Là aussi, je vais peut-être en surprendre certains, mais les newsletters texte fonctionnent mieux que les newsletter avec des images. Je répète : les newsletters 100% texte fonctionnent mieux que les newsletter avec des images.

La raison principale est que les images ne s’affichent pas dans la plupart des webmails et logiciels de bureau. Donc même si un mail 100% texte vous paraît aride, ne perdez pas temps et argent en conception de visuels pour votre newsletter. Un bon email bien écrit et tout en texte (mis en page avec du html pour rendre les liens cliquables par exemple) marche souvent mieux.

4. Mieux vaut écrire des emails courts et bien ciblés. Les emails trop longs ne sont en général pas lus. Soyez concis. Comme moi pour ce point 4!

5. Si dans votre newsletter vous insérez un lien vers un produit que vous vendez, un guide à télécharger, ou autre, incluez le lien au minimum trois fois.

Ce n’est pas un grigri d’emarketeur ou une règle mnémotechnique quasi-aléatoire : ) mais bien le résultat de mes observations.
J’ai toujours constaté des taux de clics plus élevés quand j’incluais abondamment le lien dans un email.

Si votre email est court (ce que je préconise), 3 liens semblent être le bon dosage.

A ce propos, n’oubliez pas de traquer les clics pour chaque email envoyé !

6. Ajoutez toujours un « P.S. » en fin de mail. Ce P.S. sert à récapituler le contenu de votre email et doit contenir votre lien (si lien il y a). C’est en général ce lien là qui sera le plus cliqué.

7. N’hésitez pas de mettre une signature en toute fin d’email (après le P.S.). Dans la signature vous pouvez insérer un lien vers votre blog, vers votre compte Facebook ou Twitter, etc…
Vous génèrerez ainsi quelques clics supplémentaires et plus de visibilité pour vos sites ou profils de réseaux sociaux.

8. Mettez en place un calendrier régulier d’envoi de votre newsletter. Limitez-vous à une ou deux fois par semaine. Au delà, ça devient « spammy ».
Exceptionnellement, si vous lancez un produit ou que vous avez une actualité très importante, vous pouvez dépasser cette barre des deux mails par semaine.

9. Testez toujours l’email avant de l’envoyer. Envoyez-le vous avant de l’envoyer à toute votre liste. Tous les logiciels de routage vous permettent de faire ce test (cette fonction est très bien conçue sur Aweber). Je me rend souvent comptes d’erreurs (faute d’orthographe, mise en page à ajuster, etc…) grâce à cet envoi préalable. Trois minutes de travail supplémentaires pour bon nombre d’erreurs évitées.

Boris S
Email with Attitude

Sur le même sujet
Le mythe du lifestyle du Web-entrepreneur
12 conseils (express) pour mieux bloguer
Comment créer la Tagline de son blog
Apprendre A Dire NON Pour Etre Plus Productif
51 Commentaires
  • Jerome
    Répondre

    Bonjour,

    Article intéressant. Concernant le tracking des liens, j’ai remarqué qu’en incluant des urls raccourcies, la newsletter va directement dans les spams de certains serveur, notamment free.

    Evidemment les urls goo.gl passent bien sur les email Gmail, mais avec les autres services, ça va aussi dans les indésirables.

    Cela vient sûrement du fait que les spammeurs ont massivement utilisé ces url raccourcies pour masquer des urls douteuses, mais c’est bien dommage pour les expéditeurs honnêtes :)

    Connaissez-vous une solution ?

  • Pour le prénom moi je pense que c’est nécessaire quand on ne s’adresse pas à une cible qui connait le Marketing.

    L’objet c’est bien évidement le plus important car c’est ce qui va augmenter le taux d’ouverture.

    Pour le corps de texte tt à fait vrai, moi je ne lis jamais les messages en entier, je lis qq phrases et je passe au PS.

    Mettre plus de liens dans le message je ne sais pas si ça marche il faudrait que je teste pour voir.

    Pour l’envoi je fais toujours le test avec mon adresse email.

    Et pour le nombre de newsletter c’est quand même abusé de recevoir des newsletter chaque jour, je me désinscris à chaque fois que je reçois un message par jour sauf bien sûr pour les massages de suivi

    Merci pour les conseils je vais tester en prenant compte de tes conseils.

  • Bonjour Boris,

    Merci pour ces 9 conseils. J’ai quelques corrections à effectuer dans mes newsletter.

    Ce sont des conseils très intéressant et le plus marquant est d’éviter de collecter les prénoms.

    Je vais faire cette modification en priorité.

    Salutations

  • Boris, article très complet, j’adhère
    je ne suis pas un point : je mets des images, mais je fais en sorte que la newsletter soit parfaite même si les images ne sont pas afficher…. En clair du texte comme tu le dis, mais aussi qq petites images qui apporteront un coté sympa pour ceux qui les bloquent pas
    lucho69

  • Tous les grands experts du marketing américains ne disent pas cela. Frank Kern, par exemple, n’utilise visiblement jamais le double opt-in. Eben Pagan, Jeff Walker non plus.

    Pour ma part, j’ai cessé d’appliquer le double opt-in et je ne m’en porte pas plus mal ! ;-) Après tout, si les gens en ont marre de recevoir des trucs cool gratuit – et de subir des petits pitches de temps en temps – ils peuvent toujours se désinscrire.

    Reste à virer les prénoms des formulaires d’opt-in… mais j’ai la flemme de refaire mes séquences de follow-up existantes. J’attendrai de la refaire – ce qui est prévu pour une – pour appliquer cet excellent conseil. ;-)
    .-= Dernier article de Pierre : Apprendre la guitare en ligne =-.

    • Boris
      Répondre

      @Pierre : je n’utilise pas le double optin non plus et j’ai tendance à partager ta philosophie…

  • Bonjour,

    J’ai toujours entendu dire par des grands experts en marketing qu’il fallait toujours mettre le double optin pour avoir une liste de qualité.

    Et pour le prénom dans le formulaire, tu as peut-être raison au niveau du taux d’inscription mais le taux d’ouverture d’un mail n’est pas plus élevé quand il y a le prénom dans le titre du message ? As-tu déjà testé Boris ?

    Cdlt,

    Daouda
    .-= Dernier article de Daouda : Qu’est-ce qui est le plus important pour réussir à vendre =-.

    • Boris
      Répondre

      @Daouda : je ne dis pas le contraire. A toi de choisir. c’est vrai que niveau délivrabilité, cela aide. Mais niveau taux d’inscription, non.
      Quand à l’histoire de prénom, je ne constate pas de hausse de mes taux d’ouverture grâce à l’insertion du prénom (ça a sûrement marché par le passé mais je pense que je procédé a juste était trop utilisé)

  • Hum, effectivement. J’avais entendu parler du risque de se faire blacklister par Google mais j’imagine qu’il s’agit d’une légende urbaine ?
    .-= Dernier article de Pierre : Critique de Guitar Tricks =-.

  • Salut Boris,

    Je me posais une autre question, concernant cette fois la pratique du double opt-in : concrètement, que risque-t-on à ne pas l’utiliser ?

    Parce que, là aussi, on peut bien perdre près de 30% des gens qui s’inscrivent.

    Si tu trouves le temps de me répondre ou d’indiquer un lien vers un article déjà posté sur le sujet, ce serait bien urbain. ;-)

    Amicalement,

    Pierre
    .-= Dernier article de Pierre : Critique de Guitar Tricks =-.

    • Boris
      Répondre

      @Pierre : Eben Pagan dit : « le double optin est excellent pour ceux qui ne veulent pas gagner d’argent ». A méditer.

  • Merci pour ce retour d’expérience.
    Plein d’infos intéressantes et pas seulement théoriques.

    • Boris
      Répondre

      @ les intellos : c’est le but ; )

  • Salut Boris,

    Non, je n’ai pas encore eu le courage de refaire tous les follow-ups, mais j’applique désormais le principe pour mes nouvelles listes ;-) !
    .-= Dernier article de Pierre : Deux morceaux de piano faciles à apprendre en vidéo =-.

  • Merci, effectivement, c’est énorme !
    Je vais en tenir compte.
    J’espère juste ne pas avoir à remplacer les valeurs {firstname_fix} (et autres) dans mes séquences de follow-up ? :)
    .-= Dernier article de Pierre : Le Pack Tablatures en Bonus avec votre Méthode de Guitare =-.

    • Boris S
      Répondre

      @ Pierre : alors tu as dû tout refaire sur tes followups ou tu as trouvé une astuce ?

  • Voici un ensemble de conseils très judicieux.
    Je m’interroge néanmoins : dans quelle mesure le fait de demander le nom dans le formulaire d’opt-in réduit-il le taux de conversion ?
    .-= Dernier article de Pierre : Le Pack Tablatures en Bonus avec votre Méthode de Guitare =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Pierre : d’après mes tests, jusqu’à 35% d’optins en moins !

  • J’avais beaucoup de réticence à l’idée de rédiger chaque semaine une newsletter mais j’en suis rapidement revenue. C’est, je crois, un outil marketing absolument incontournable dans la promotion d’un site.

  • Merci pour vos avis. Discussion très intéressante. C’est vrai qu’au début on se demande pourquoi payer pour envoyer des emails ;)

    Pour ma part, je me suis inscrit à Aweber et je vais lancer ma newsletter dans quelques jours pour l’anniv du blog.
    A+
    .-= Dernier article de Argancel : Créer une newsletter avec Aweber : guide, avis et retour d’expérience =-.

  • Bravo pour avoir réussi à tenir 3 ans! J’admire cette consistance.

    Vivement que j’arrive à faire pareil!
    .-= Dernier article de MisterLova : Chaine Ipod – A Quoi Sert Une Chaine Ipod – Explications Sur Les Chaines Hi-Fi Speciales Pour Ipod =-.

  • @argancel : Je confirme ce que dit Boris, oublie l’emailing fait en interne. A part des emmerdes, t’en tirera rien de bien.
    L’emailing est devenu un vrai métier, pointu. Un truc qui malheureusement est passé aujourd’hui aux mains de spécialistes parce que la problématique a changé. Le but n’est plus de savoir faire sortir des emails d’un serveur mais de faire que ces emails arrivent à destination.

    J’ai un gros bémol sur les solutions non pas d’emailing mais d’autoresponder parce que souvent elles imposent le double opt-in (oui c’est un plus mais du coup impossible d’envoyer votre newsletter à vos clients sans en perdre énormément dans le tas) et les IP d’émission ne sont pas françaises. Or dans certaines entreprises, il existe du filtrage anti-spam directement sur la provenance des IP. Du coup, en B2B sur des entreprises françaises, un ESP anglophone peut être un handicap.
    .-= Dernier article de Charles Boone : MAJ du guide des CSS supportés en emailing (2010) =-.

    • Boris S
      Répondre

      @ charles : Pour info, j’ai de très bon taux de délivrabilité avec aweber. Par ailleurs, ils ont une politique antispam drastique avec leur système de double optin et l’impossibilité d’importer des bases non collectées via aweber. A ma connaissance aucune solution française n’est aussi restrictive. du fait de cette politique restrictive, aweber est à mon avis assez trusté des fai et webmails. Voila mon opinion.

  • Boris S
    Répondre

    @Rostane : LE but de cette mis=e en page avec des textes étroits et beaucoup de sauts à la ligne est de rendre la lecture du mail plus aisée.
    En effet, un texte étroit engendre moins de mouvements de l’oeuil et permet donc une lecture plus rapide et confortable. Ceci est d’autant plus important pour un texte qui s’affiche sur un écran.

    @argancel : merci. Pour répondre à tes questions. Je n’ai jamais utilisé mailchimp mais je n’en ai entendu que du bien.
    En revanche, Aweber, je l’utilise et c’est simple, intuitif et pas très cher. Je recommande. Pour ta dernière question, ma réponse est : not a good idea.
    Vu la guerre au spam qui a lieu en ce memoment, si pour la moindre raison ton IP se retrouve bannie chez un provider ou un webmail, t’es dans la m…
    En plus, ça va te demander du développement, pas mal de travail inutile etc… alors que des solutions toutes faites de qualité existent. Mieux vaut que tu consacres ton temps à tes excellents blog et forums…

  • Ca me paraît de très bons conseils et on sait que tu as de l’expérience dans le domaine.
    Merci de les partager!
    Pour ma part, je n’ai pas encore de newsletter, mais ça fait des mois que j’ai prévu d’en créer une.
    Du coup je te pose la même question que Christophe : est-ce que tu es satisfait d’Aweber, que penses-tu de Mail Chimp. Et comme j’ai un serveur privé virtuel, est-ce que tu penses que je pourrais héberger moi-même mon propre emaileur?
    .-= Dernier article de Argancel : Répéter pour mieux régner : le principe du disque rayé =-.

  • Bonjour et merci pour ce très bon billet que je mets de coté pour mes futures newsletters.

    J’avais une question, ceci dit, que pensez vous de ces mails (spam?) qui contiennent parfois des infos très intéressantes mais sont rédigées d’un façon particulière : des phrases courtes et beaucoup de retour à la ligne, ce qui fait de très long mail !

    Est-ce une technique pour lire jusqu’au bout ou juste une mauvaise mise en page ? ;)

    Merci,
    Rostane.
    .-= Dernier article de Rostane : Messagerie Google : Ajouter des pièces jointes par glisser-déposer dans Gmail =-.

  • Je suis d’accord avec toi sur tous les points sauf le coup du prénom à rajouter en début de mail. Je ne le mets pas à chaque fois mais dans certains cas, ça augmente bien les taux d’ouverture.

    Tout dépend de ta cible (le prénom rassurer les novices) et de la relation que tu entretiens avec ta liste.

    Ludovic

    • Boris S
      Répondre

      @ludovic : sais tu dans quels cas tu observes que cela marche mieux ?

  • asmv
    Répondre

    Heu attention quand même, il ne faut pas dire que faire des emails avec des images n’est pas bon, sinon vous ne recevriez que des emails texte dans vos boiboites. Certes sur des prospects la délivrabilité est meilleure en texte brut, c’est prouvé.

    Maintenant quand on s’adresse à des clients, je serai plutôt pour ajouter les variables de civilité et nom, et de leur envoyer de jolis emails optimisés.

    Images oui, mais là aussi il y a des règles à respecter (découpe, poids, alt sur images…), il y a également des régles sur la/les police(s) de votre email, les liens etc…

    Bref, tout cela dépend de beaucoup de choses, votre business spécifique, votre cible etc… Ne pas prendre ces conseils à la lettre pour tous les business.

    Perso je n’envoi que des emails en images, avec une surêté texte si l’email image est mal délivré.

    • Boris S
      Répondre

      @asmw : effectivement, chaque business a ses spécificités mais pour une newsletter et quand on ne s’appelle pas cdiscount ou expedia, je pense que le webentrepreneur « de base » peut très bien s’en sortir avec un email tout en texte (avec ou sans mise en page en html pour reprendre l’argument de Charles).
      Pour un envoi html, je te rejoins tout à fait sur le principe de générer aussi le mail en format texte en « sureté ».

  • Salut Boris je me suis abonné à la newsletter pour recevoir l’ebook et le mail que j’ai reçu commence par: « BonjourAurelien » donc je pense qu’il y a une petite faute à corriger.
    .-= Dernier article de Aurelien – Générer des revenus passifs : HYIP ou l’investissement pour les nuls =-.

    • Boris S
      Répondre

      merci pour la remarque Aurélien , tu vois quand je disais qu’il ne fallait pas collecter les prénoms ! ; )

  • du coup il faudrait peut être également mettre à jour ce fait dans ton article, pour ceux qui ne lisent pas les commentaires ;-)
    .-= Dernier article de Charles Boone : Emailing, l’heure du déclin ? =-.

  • Je voudrais apporter un petit bémol sur les emails en format texte. Le format texte brut est aride et surtout ne permet pas le tracking des ouvertures ou des liens, à moins d’accepter de proposer des liens imbuvables pour cause d’url longue et de passage de paramètres alambiqués.

    Envoyez plutôt au format HTML mais sans habillage graphique. Ne gardez que les textes et les liens. Au moins vous pourrez habiller votre texte un minimum (taille, graisse, couleur, etc.) et les liens seront visualisés en « version normale » cad avec du texte et pas que l’url.

    Je pense que c’est ce que tu voulais expliquer mais vu la différence technique entre format HTML et format Texte (qui signifie texte brut en emailing) je pense que la précision était nécessaire.
    .-= Dernier article de Charles Boone : Emailing, l’heure du déclin ? =-.

    • Boris S
      Répondre

      Merci Charles pour ta clarification ; c’est effectivement ce que je voulais dire. Les liens sur mes emails sont effectivement cliquables, donc en html.

      Je clarifie : créez des emails en « format html » (pas en « format texte » tel que proposé sur tous les logiciels de routage), mais ne mettez que du texte dans vos emails et pas d’images.

  • Excellent retour d’expérience ! Merci pour cette info qu’on n’obtiendrait pas même si on achetait des ebooks sur le sujet !!

    Je suis ton blog de près. RIen ne vaut la parole d’un pro quand on souhaite apprendre quelque chose.

    Encore merci.
    .-= Dernier article de MaxR de Maxadi : Un cours gratuit du roi du Marketing Internet =-.

    • Boris S
      Répondre

      @MaxR : je devrais peut-être lancer un ebook alors ; ) Merci pour le comment

  • Merci Boris pour ton retour d’expérience et ces conseils, je vais faire des splits tests lors de mes prochains envois pour tester cela ;) .
    .-= Dernier article de Olivier : A la découverte du Lean Six Sigma =-.

    • Boris S
      Répondre

      @ olivier N’oublie pas : que sur les objets, ça suffit amplement ! ; )

  • Bonjour

    Je viens de découvrir votre blog et je le trouve vraiment intéressant. J’ai pris une partie de la soirée pour en faire le tour.

    Beaucoup de bons conseils et continué votre bon travail, c’est très intéressant.

    Amicalement

    Mario

    • Boris S
      Répondre

      @Mario En un mot : Thanks

  • Bonsoir
    et merci pour cet article complet.

    Quand je reçois une newsletter, je regarde toujours l’email de l’expéditeur.
    Si le mail de l’expéditeur est différent du site qui me l’envoie, j’aurais plus tendance à me méfier, voire à le classer comme spam, d’autant plus si l’objet du mail est très orienté « call to action ».

    Je vois que tu as mis ton lien d’affi vers Aweber sur lequel j’ai cliqué … ;-).
    En es-tu satisfait ? (en toute honneteté, pas en tout affilié hein :-) )
    L’adresse de l’expéditeur permet-il d’identifier clairement le site émeteur, où est-ce une de ces adresses « mystérieuses » ?
    .-= Dernier article de Christophe : Comment fonctionne une machine à coudre ? =-.

  • Très bons conseils je tacherai de le relire avant de faire partir ma première newsletter ;)
    .-= Dernier article de Aurelien : Jouez avec vos propres règles ou pourquoi vous êtes toujours dans la rat race =-.

  • A enfin de bons conseils, merci !!
    L’article 3 fait mal au cœur, mais c tellement vrai !!

    • Boris S
      Répondre

      @Californie : oui , celui la est dur à accepter ; surtout si vous avez passé des années à vous casser la tête à faire créer de superbes visuels qui ne s’affichent pas dans les boites mails ! :) je suis passé par la …

      @Aurélien : je compte sur toi ; ces conseils ne sont utiles que s’ils sont appliqués (et c’est rarement le cas malgré l’excellent contenu que l’on peut trouver sur les différents blogs d’emkg)

  • Boris S
    Répondre

    Karim, je pense qu’il y a du vrai dans ce que tu dis.

    Mais l’emailing est un moyen de communication qui a atteint sa maturité ; toutes les boîtes un peu sérieuses l’utilisent et les clients/prospects sont déja beaucoup plus clairvoyants face à ce media.

    Donc je préconise d’être le plus authentique possible pur en pas risquer d’être associé à certains type d’e-marchands « aux gros sabots »

  • Bonjour,

    Très bon article avec des conseils que je ne suivais pas jusqu’à aujourd’hui ! Je vais donc m’y mettre.

    Par contre je doute que le premier conseil soit vrai pour tout le monde, tout dépend de votre marché.

    Si vos prospects sont eux-même dans le marketing internet, alors oui c’est ringard de mettre le prénom vu qu’ils connaissent la « technique » de l’auto-répondeur.

    Mais, par exemple, des femmes qui cherchent des astuces de recettes pour l’alimentation des bébés, je doute qu’elles sachent ce qu’est un auto-répondeur.

    Qu’en pensez-vous?

    Bien Amicalement,
    Karim

  • Merci pour ce retour d’expérience très enrichissant. C’est ce qui permet de ne pas se tromper lorsqu’on n’a pas autant fait d’expérimentation.

    Faire des tests, des tests et encore des tests, les analyser et en tirer des conclusions c’est important mais c’est très chronophage. Avoir des retours biens expliqués ça permet de gagner un temps fou même si ça n’empêche pas d’expérimenter de son côté !
    .-= Dernier article de Immodanger : PEL : plan épargne logement =-.

    • Boris S
      Répondre

      @immodanger : c’est le but, aider les « newbies » qui ont moins d’expérience ; )

  • Complètement d’accord en ce qui concerne le mail texte, mais il faut quand même avouer que ça peut faire peur.
    Un bon exemple de newsletter texte qui fonctionne pas mal est celle de smashingmag : http://eepurl.com/rTi9

    • Boris S
      Répondre

      @madorus : c’est vrai en France, on est plus attaché au design qu’aux états-unis (et ce n’est pas forcément un mal) donc on a plus de mal à envoyer un simple email texte. Pourtantles résultats parlent d’eux-même… et que de temps et d’argent économisé !

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web