Les 7 clés du succès d’un web-entrepreneur… dont on ne vous parle jamais

On vous parle souvent de travail, de persévérance, de connaissances en webmarketing, de réseautage, de motivation, de discipline,… comme étant des qualités indispensables pour réussir en tant que web-entrepreneur.

Tout à fait d’accord.

Mais ce genre de notions génériques peut laisser sur sa faim.

J’ai donc tenté de creuser à partir de ma propre expérience.
Voici une liste de 7 facteurs clés de succès d’un web-entrepreneur – moins évidents – mais tout aussi importants de mon point de vue.

1. Appliquer rapidement les nouvelles connaissances/idées

L’une des clés de la réussite de votre web-entreprise est votre capacité à implémenter rapidement le savoir acquis.

Agissez vite. Lorsque vous avez une bonne idée ou que vous venez d’apprendre un concept pertinent, mettez-le en place rapidement. Just do it. Et observez les résultats.

Les entrepreneurs à succès que je connais (on et off-line) possèdent tous cette aptitude.

A éviter : acquérir une connaissance utile, la résumer vite fait dans un coin, ressortir la note deux mois plus tard, la laisser moisir 2 mois de plus sur une todo list et enfin, mettre 3 mois supplémentaires à l’implémenter… Vous avez compris le concept ; )

2. Savoir se mettre dans la peau des autres

La capacité à voir le monde à travers les yeux de vos prospects, de vos lecteurs, de vos clients, vous permet de comprendre leurs désirs. Vous savez dès lors quel produit, service, contenu leur offrir et comment leur parler.

Savoir vous mettre dans la peau de vos prospects est une aptitude hyper importante, qui rend votre marketing et votre communication bien plus efficace.

3. Sortir de sa zone de confort

Vous êtes A L’AISE durant vos journées de travail, plus rien ne vous semble ardu, bref votre job est une sympathique routine bien maîtrisée…

Attention, vous êtes en danger !

Si vous êtes douillettement installé dans votre zone de confort, sortez-en vite. Pour réussir sur un web en évolution permanente, vous devez naviguer en dehors de votre zone de confort (à peu près tous les jours).

Soyez prêts à effectuer de nouvelles tâches et à acquérir de nouvelles connaissances quotidiennement.
Le web bouge vite, vous le savez. Si vous savez prendre des risques, explorer, vous extraire de votre zone de confort régulièrement, vous vous donnez toutes les chances de réussir.

Vous maîtrisez twitter et facebook? Aventurez vous dans le video marketing sur Youtube si c’est pertinent pour votre entreprise.
Vous maitrisez adwords ? Faites une campagne test sur facebook ads.
Vous avez l’habitude de publier des articles ? Tentez un screencast pour changer.
Démarchez un nouveau partenaire, mettez à l’essai un nouveau freelance si celui avec lequel vous bossez ne vous satisfait pas pleinement, etc…

La routine est votre ennemie.

4. Saisir les coups de chance

Idée de produit, de partenariat, de campagne marketing, de blog, de boutique en ligne, de site de niche, etc…
Au fur et à mesure que vous développez votre web-entreprise, vous allez avoir quelques excellentes idées qui vont se transformer en succès. Un projet que vous lancerez sans trop savoir quoi en attendre va se révéler très profitable.

Sachez absolument saisir ce genre d’opportunités lorsqu’elles viennent frapper à votre porte.
Quand vous avez un « cheval qui gagne », soyez suffisamment lucide pour en être conscient et agir rapidement en le développant à fond.

A mes débuts, j’ai plusieurs fois fait l’erreur de sous-exploiter une réussite initiale. Et j’ai toujours fini par regretter le temps perdu à développer de nouveaux projets au lieu d’enfoncer le clou sur celui qui marchait.

Ne passez pas à autre chose parce que vous vous ennuyez un peu. Au contraire, allez jusqu’au bout de votre projet à succès.

5. Travailler sur les fondations de sa boite

Définir sa vision, ses objectifs et bâtir la structure de sa boîte en soignant ses process, c’est long. Et les résultats de ce travail paraissent abstraits.

Pourtant une fois votre vision et vos objectifs clairement établis, une fois vos process bien définis et documentés, votre web-entreprise va croître plus vite et de manière plus fluide.

Ne vous dites pas que cette étape – certes pénible – est inutile et chronophage pour des résultats durs à mesurer.

Une fois ce travail fait, vous vous rendrez rapidement compte, qu’une entreprise bien structurée vous offre de nombreux avantages.

Par exemple, avec une vision et une mission claire, vous saurez quelles opportunités saisir et quels projets abandonner.
Avec des process chiadés et efficaces, vous pourrez consacrer plus de temps aux tâches à forte valeur ajoutées et qui vous plaisent… Bref, je vous recommande à ce sujet l’excellent livre de Michael Gerber : the e-myth (il n’existe qu’en anglais).

6. Débusquer les solutions contre-intuitives

Les chemins menant au succès ne sont ni intuitifs, ni évidents. Voici par exemple des pensées qui nous viennent naturellement et qui s’avèrent fausses dans la pratique :

  • « Créer un produit/service en fonction de vos goûts est une bonne idée pour gagner de l’argent ». FAUX.
    Si vous créez un produit en fonction de vous et non pas en fonction des attentes de votre marché, il se vendra beaucoup moins bien.
  • « En saisissant chaque opportunité de faire de l’argent en ligne, je réussirai plus vite. » FAUX.
    Pour reprendre le concept de Jim Collins dans good to great, mieux vaut être un hérisson : c’est-à-dire apprendre à faire une chose mieux que quiconque (référencement, adwords, emailing, blogging…) et la faire à fond.
  • « Multitasker me fait gagner du temps. » FAUX.
    Encore une fois, notre cerveau a une inclinaison naturelle à penser cela. Pourtant toutes les études sur le sujet prouvent le contraire : notre cerveau semble ne pas être conçu pour le multitasking et cette pratique nous rend improductif. A l’inverse effectuer chaque tâche en étant immergé dedans à 100% fonctionne mieux.
  •  

Je viens de vous énoncer plusieurs pensées intuitives, souvent naturelles, mais sous-optimales. Chacun d’entre nous a les siennes.

J’ai souvent perdu du temps en ne questionnant pas mes agissements instinctifs. Bien entendu, tous ne sont pas erronés, loin de là. Mais beaucoup méritent plus ample analyse…

Alors pour réussir, faites la chasse aux pensées automatiques et aux idées reçues.

7. Equilibrer la planification et la découverte

Lorsque vous démarrez votre webentreprise, il est utile de planifier, se fixer des objectifs et sous-objectifs, mettre des deadlines, etc…

Mais une fois ce travail terminé, restez ouvert à ce que vous découvrez en cours en route. Restez « aware » ! La plupart de vos succès n’auront pas du tout été planifiés.

Une idée va vous venir, vous allez agir rapidement dessus et vous allez vous retrouver avec un produit qui se vend bien, une campagne marketing hyper rentable, un blog qui décolle.

Même si vous avez bien balisé le chemin, gardez un œil pour l’imprévu. C’est souvent de la que viennent les succès. Cela a toujours été mon cas…

Je serais ravi que vous partagiez à votre tour les facteurs clés de succès pas si évidents, que vous avez identifiés au cours de votre parcours d’emarketeur/blogueur/entrepreneur.
A vous de jouer dans les commentaires si vous avez une perle de sagesse à partager avec les autres lecteurs…

Boris S
Contre-intuitif

Sur le même sujet
5 Leçons de Business Essentielles que j’ai Apprises au cours de cette Année
Comment Réussir sa Stratégie de Content Marketing
La ‘formule 5’ pour augmenter les profits de votre site web
Ne négligez pas l’essentiel : votre blog
41 Commentaires
  • Salut,

    Très bon article, intéressant ce passage : « 6. Débusquer les solutions contre-intuitives »
    En effet, nous avons tendance à avoir de faux à priori qui nous ralentissent. Et il est bon de les connaître.
    Merci pour l’article et bonne continuation,

    Nicolas.

  • J’ajouterai : Echanger et collaborer avec d’autres web entrepreneurs. On est plus fort à plusieurs.

  • Je rajouterai juste un petit quelque chose, 8 – Savoir réinvestir ses premiers revenus! D’avoir engagé un prestataire avec mes 100 euros d’adsense par mois, m’a permis de croître encore plus vite! Réinvestir !

  • En voici un billet intéressant, moi je tiens à la clé numéro 3 : Sortir de sa zone de confort.
    Utiliser les réseaux sociaux est la meilleure façon de propulser son entreprise, améliorer sa notoriété et acquérir de nouveaux clients.

  • En lisant cet excellent article je voudrais appuyer le point qui me semble le plus important qui est de ne pas attendre quand on a une idée.
    Foncer et mettre en ligne.
    Ce qui attende trop voient leur idée sortir vite par un concurrent plus rapide.
    La rapidité sur le net est très important.
    Placer un site en première position sur les moteurs sur une idée originale ou un concept est de la rigolade.Mais si entre temps, si on est trop long et que des concurrents mettent leurs site avant vous en ligne et qui ce font une notoriété sur les moteurs et un bon référencement ce sera plus dur pour votre site de prendre leur place.

  • Rashel
    Répondre

    Bravo et merci pour tes conseils ;)

  • Merci pour cette excellent article dans lequel vous rappelez notamment la nécessité de savoir s’adapter rapidement dans un environnement en constante évolution et de proposer des solutions sur mesure pour satisfaire les besoins de ses clients.
    .-= Dernier article de Sylvie : Quel avenir pour le travail ? =-.

  • Merci pour ce billet, une vision différente de ce que l’on trouve d’habitude !

  • Ce que je vois dans cette liste me semble naturel mais absolument pas évident à appliquer… pour un amateur ou un professionnel non chevronné.
    C’est quelque chose de très difficile, mais finalement ça a un avantage certain sur nombre de métiers : Il y a tellement à découvrir (beaucoup trop) qu’on a toujours les moyens de ne pas s’ennuyer en découvrant… Par contre, on peut s’emm**der à découvrir de nouvelles choses.
    Rester aware et planifier, suivre un véritable cycle, c’est de loin ce que j’ai le plus besoin de retenir.
    En espérant que le succès (même relatif) pointe le bout de son nez…
    Merci pour cet article.

    • Boris S
      Répondre

      @Looloo : content que l’article te serve. Je te souhaite effectivement de connaître tes premiers succès rapidement.

  • Pour moi vraiment la plus importante est la 6 : debusquer les solutions contre-intuitives. Nous sommes souvent former a penser comme des moutons (je suis prof j’en sais quelque chose mdr) et parce qu’on aura vu ou compris par je ne sais quelle maniere que telle ou telle solution fonctionne on sera en clin a la repeter.

    En fait en ce qui me concerne j’ai remarquer que je repete parfois trop longtemps un schema qui un jour a fonctionnee. Or dans la blogosphere cette attitude est clairement a l’opposee de ce qu’il faut faire.

    Merci Boris pour cet article

    Mohamed Semeunacte

    .-= Dernier Article de Mohamed Semeunacte…Livre: Les 3 GRANDES Questions Pour Une Famille Heureuse – Patrick Lencioni =-.

  • Merci pour cet article.

    Le point 3 est à mon sens particulièrement vrai, il faut toujours se challenger et tester !

    Rester le c.. posé sur sa chaise est le meilleur moyen de se planter ou de se faire planter par la horde de prétendants (si on est leader) qui n’attend que ça.

  • J’aime bien cet article qui donne des conseils intéressants et différents de ceux que l’on voit partout.

    Mon expérience est encore trop faible pour donner des conseils mais j’ajouterais quand même : ne pas avoir peur d’agir.
    Comme me l’a dit un de mes professeurs en école de commerce, être entrepreneur, c’est avant tout JFDI : Just Fucking Do It. Bien sûr, il faut réflechir avant d’agir, mais il ne faut pas oublier la deuxième partie. Quitte à savoir réctifier le tir.

    • Boris S
      Répondre

      @Sébastien : je te rejoins la-dessus, AGIR est fondamental. Cela rejoint mon premier point ou mon dernier. Rien ne sert de se gaver de connaissances, ou de rédiger le plan parfait, si derrière il n’y a pas d’actions concrètes (et « massive » comme dirait Anthony Robbins).

  • De bons conseils. Je rajouterai l’importance d’avoir une vie professionnelle et privée ÉQUILIBRÉE. Cela a un impact non négligeable.

    Yoann

  • Je suis bien d’accord avec ta vision des choses, voilà les 7 commandements bien pertinent !

    Néanmoins, j’aime bien ma zone de confort, faut-il vraiment que j’en sorte ?

    @Sylvain : Réaction pertinente, parfois en effet certaines tâche me saoule ;) mais il faut les faires…

  • Merci pour ce billet qui permet de sortir un peu la tête du guidon et de se poser les bonnes questions. Pour réussir il est essentiel d’appliquer les points 1 et 6 en les combinant: il faut rapidement acquérir de nouvelles compétences et les appliquer jusqu’au bout. Combien se disent maitriser un nouveau sujet et l’ajoutent à leur liste de prestations alors qu’il n’ont que des notions très basiques?

  • Excellent article qui met en lumière des points qui ne sont effectivement pas si évident pour les débutants dans l’entreprenariat ! Ca m’a fait notamment pensé au dernier livre de 37signals (rework). C’est un peu le genre de conseil dont tout le monde à besoin mais dont peu de gens parlent… malheureusement.

    J’aurai juste une réserve sur le point 6 pour « Créer un produit/service en fonction de vos goûts est une bonne idée pour gagner de l’argent ». Ce n’est pas une hypothèse totalement fausse. A mon sens, le fait de connaitre le besoin pour créer le produit est un atout majeur. Un produit construit sur une bonne idée mais dont on a pas l’expérience du besoin est clairement voué à l’échec.

  • J’adhère totalement aux points 3,4 et 6!
    J’ajouterais qu’il faut être conscient dès hauts et des bas qui ponctuent la vie d’un entrepreneur web ou autre d’ailleurs, pour accepter et toujours aller de l’avant!

  • Merci beaucoup pour cet article.

    J’adhère avec tout, surtout sur le fait qu’il faut qu’on se concentre sur un point précis pour réussir à atteindre ses objectifs. Avancer tâche par tâche me semble le meilleur moyen de ne rien délaisser et de rester motiver tout au long d’un processus clairement défini. Bref, se dissiper est le meilleur moyen de se ralentir et de mal faire.
    .-= Dernier article de Jérôme : Le buzz pour échouer =-.

  • Et la zone de confort se transforme parfois en procrastination. Je fais ce que j’aime faire, et je mets de coté ce que je dois faire, mais qui me casse les pieds.
    Autant c’est jouable sur des business avec de grosses marges faciles, autant ça l’est moins et très couteux lors de lancement de nouveaux business.
    .-= Dernier article de Sylvain : motercalo =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Sylvain : c’est très vrai ta remarque sur les « business avec des grosses marges faciles », mais je pense qu’à terme même sur ce genre de business, rester dans sa zone de confort finer par nous plomber (car c’est rarement sur la durée les grosses marges faciles!^^)

      @ Jérôme, marie : merci pour vos ajouts

      @mathieu : il est vrai que l’on peur partir d’un besoin personnel auquel on ne trouve pas de réponses/solutions sur le marché pour créer un produit (il m’est arrivé de le faire avec succès) mais j’ai connu mes plus gros succès en « écoutant le marché »

  • Merci Boris pour la précision, c’est le danger avec ces concepts qui sont tellement simples qu’on à l’impression que c’est super facile, et donc le découragement arrive d’autant plus vite quand on arrive pas à mettre en place ledit concept.
    .-= Dernier article de Alex – SimplementMieux : Jeunes créateurs, attention aux arnaques! =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Alex : je suis bien d’accord avec toi. Et s’il y a une chose que tu ne me verras jamais écrire, c’est qu’être entrepreneur est facile. C’est passionnant, une superbe aventure humaine, on apprend beaucoup, on peut gagner beaucoup, … mais ce n’est pas facile. Toutes les habitudes dont je parle dans cet article ou d’autres s’acquièrent dans l’effort et la durée.

  • Encore un excellent article où les points exposés peuvent sembler simples mais où toute la difficulté est de les appliquer tous les jours, d’en faire ses habitudes.

    Je suis complètement en accord avec ce que je lis, mais je m’aperçois aussi que je suis encore loin du compte et tout particulièrement sur le point 1.

    J’ai encore du travail! :-)
    .-= Dernier article de Alex – SimplementMieux : Les 3 étapes de la création d’entreprise =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Alex : le point 1 est surement l’un des plus compliqués à maitriser… J’ai mis beaucoup de temps avant d’acquérir cette habitude.

      @MaxR : être un hérisson, c’est identifier ce qu’on fait le mieux et s’y tenir. Rien n’empêche au sein de ce domaine identifié (référencent, blogging, réseaux sociaux, graphisme, etc…) de continuellement tenter de se perfectionner et essayer de nouvelles choses… Les deux points ne sont pas antinomiques.
      ps : pour étayer un peu le concept du hérisson tel que décrit par Jim Collins, il s’agit de l’intersection entre ces 3 ensembles : ce qui nous passionne , ce dans quoi on peut être le meilleur du monde (!), et une unité de mesure clé à définir (chiffre d’affaire, nombre de clients, nombre de visiteurs,…).

  • Bon article.

    Cependant, n’y a-t-il pas une contradiction entre « sortir de sa zone de confort » (point 3) et « être un hérisson » (point 6) ???

    D’un côté tu dis qu’il faut tenter d’autres choses, et de l’autre tu conseilles de se spécialiser …

    :?:
    .-= Dernier article de MaxR de Maxadi : L’indépendance financière comme objectif N°2 =-.

  • Bonjour
    Excellent article qui mérite d’être diffusé.

    Pour ma part, la niche est tellement « vierge » qu’il y a énormément à faire.

    Ce qui m’amène au moment ou il faut se trouver des forces vives, prêtes à donner un coup de main pour vous soulager de certaines tâches redondantes mais chronophages.
    Cela devrait vous laisser du temps pour bosser sur les tâches lourdes mais indispensables.

    Merci en tout cas. Je fais tourner.
    .-= Dernier article de Gilles : IXe Rencontres Internationales d’Arts Martiaux Historiques Européens =-.

    • Boris S
      Répondre

      @gilles : c’est toute l’essence de mon blog résumé dans tes propos. Déléguer et automatiser pour réussir sur le web … (et faire plus de ce qu’on aime).
      n’hésite pas à faire tourner^^

  • Valà, seul souci est qu’à 1000€, tu ne peux pas non plus espérer grand chose, mais c’est clair qu’il y a de gros abus qu’on peut même qualifier de foutage de gueule.

    Je ne me rappelle plus l’URL du guide casino qui comparait plusieurs prestations réf. C’était assez tragi-comique.
    .-= Dernier article de LaurentB : Le vomi d’Eric Schmidt =-.

  • Boris S
    Répondre

    @Laurent : on s’est bien compris ; )
    je parlais bien du : « j’appuie sur trois boutons qui auraient fait du seo de folie – si on était encore en 2005 -, et je facture 1000€ » ^^

  • @Boris S : tout dépend du site.
    Il y en a qui observent une valeur ajoutée avec une opti de base genre META et des inscriptions annuaires. Puisque c’est bien ça dont nous parlons ;)
    Cela n’a pas grand chose à voir avec l’ampleur du site puisqu’un petit hôtel situé dans une bourgade profitera tout autant qu’un gros site institutionnel. Le premier étant au point zéro absolu niveau SEO et l’institutionnel bénéficie naturellement d’une popularité importante. En plus, dans le cadre d’une agence qui effectue la prestation, ce sont les mêmes codes qui entrent en jeu au niveau de la communication. Du coup, le client se sent réconforté.

    Bien entendu, dès que le site possède un peu d’ambition en réf nat, cela revient à pisser dans un violon.

    Du côté de certaines agences ou même des freelances, ça représente vraiment le fond de commerce.
    Les prestations compliquées sont quand même de plus en plus galères à sous-traiter ou alors il faut prévoir les moyens.
    .-= Dernier article de LaurentB : Le vomi d’Eric Schmidt =-.

  • Je dirais qu’il est important de parler de ses idées business autour de soi pour les travailler mais au final il faut se faire une conviction intime, si vous avez la meilleure idée du monde il y aura toujours quelqu’un pour dire qu’elle ne vaut pas un clou et si à l’inverse votre idée n’a aucun potentiel il y aura toujours quelqu’un pour vous dire de foncer !
    .-= Dernier article de Aurelien – Générer des revenus passifs : Tim Ferriss ou l’Art de faire parler de soi =-.

  • Pour la zone de confort, je ne connais pas encore ;-)

    Saisir les coups de chances, oui, et être opportuniste sur son marché : c’est à dire ne pas hésiter à changer son modèle pour mieux répondre aux besoins des clients.

    Et surtout : Savoir s’entourer !

    • Boris S
      Répondre

      @Céline : « savoir s’entourer ». bon ajout !

      @Aurélien : « suivre son instinct et ses convictions » si je résume. d’accord, à condition de savoir prendre du recul si nécessaire (pour paraphraser grossièrement mon point 6^^)

      @3dtv, olybop : thanks

  • Bonnes réflexions qui semblent assez évidentes lues une à une mais qui constituent une bonne check list à vérifier régulièrement !!! histoire de ne pas se perdre en route dans la zone de confort ! La question concernant la planif est importante mais il faut, je pense trouver le juste milieux et ne pas non plus se perdre dans une planif hyper chronophage…
    .-= Dernier article de tv 3d : [tv 3d] Les tv 3d sony bientot disponibles ! =-.

  • Je ne sais pas trop concernant la zone de confort.
    En fait, j’adhère complètement me concernant puisque je suis toujours à la limite, mais j’en vois d’autres qui se débrouillent très bien en adoptant un petit train-train.
    .-= Dernier article de LaurentB : Le vomi d’Eric Schmidt =-.

  • intéressent, merci du partage d’expérience.
    .-= Dernier article de olybop : Nouvelle publicité Lamborghini Gallardo Pacemaker Carbon =-.

  • Bonjour !

    Bonne idée que ce billet !

    Ne pas rester dans sa « zone de confort » est très important, en effet ! Mais pas facile parce qu’on est forcément attiré… Mais je suis d’accord !

    Un autre élément intéressant : le test. Personnellement, je conseille de tester le plus possible. Bien évidemment sans faire n’importe quoi et en évaluant les conséquences possibles, mais le test est une bonne chose. Ca marche ? Super ! Ca ne marche pas ? Tant pis…

    Merci.
    .-= Dernier article de CWM Consulting : Quelles utilités pour un blog professionnel ? =-.

  • Encore un très bon billet.
    Restez aware et donc à l’écoute de ce qui se passe autour de nous est pour moi la qualité qui dépasse toutes les autres.
    Bien entendu, il faut ensuite passer à l’action !
    .-= Dernier article de Rémy : Gestion de vos espaces publicitaires =-.

    • Boris S
      Répondre

      @rémy : merci. PS : j’adore le nouveau design de ton site

      @cwm : merci pour ta contribution. le test fait justement parti du côté « sortit de sa zone de confort ». On essaie régulièrement de nouvelles choses, et certaines finissent par bien fonctionner.

      @Laurent : j’avoue que dans ta profession notamment il y a quelques référenceurs qui se foulent pas trop et qui gagnent très bien leur vie en utilisant un peu toujours les mêmes techniques. mais est-ce que ça marche vraiment sur le long terme ? (a fortiori dans le seo)

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web