Comment travailler SUR son entreprise, pas DANS son entreprise

L’une des lectures qui m’a le plus marqué est The E-Myth Revisited de Michael Gerber (malheureusement il n’est pas traduit en Français).

L’argument principal du bouquin est que pour réussir, un entrepreneur doit apprendre à travailler sur son entreprise, pas dans son entreprise.
Traduction : l’entrepreneur ne doit pas redevenir un employé (l’employé de sa propre boite). Son vrai objectif est de créer un système duplicable et qui tourne sans sa présence.


Lorsque j’ai commencé à voir ma boîte d’édition de blogs et de sites web sous ce prisme là, beaucoup de choses ont changé… Délégation et systématisation sont devenues des priorités.

Alors travailler SUR son business, ça veut dire quoi au juste ? Comment chasser l’employé et refaire appel à l’entrepreneur en vous ?

Voici 11 actions concrètes pour travailler plus sur et moins dans votre entreprise :

Déléguez les activités que vous faites encore vous-même parce que “personne d’autre ne sait le faire aussi vite ou aussi bien”. Déléguer, c’est difficile mais essentiel si vous voulez que votre entreprise se développe.

Identifiez un partenaire potentiel qui pourrait significativement améliorer votre CA. Prenez le temps nécessaire pour le contacter et le “pitcher”.

• Braisntormez et mettez en place une modification de votre site qui pourrait accroître votre taux de conversion de 0.5%. Une telle hausse du taux de conversion (par exemple passer de 0.7% à 1.2%) entraîne une augmentation considérable de votre revenu.

Sondez vos clients et identifiez 10 facteurs qui les ont poussé à acheter chez vous. Utilisez ces informations pour optmiser votre marketing et vote site web.

• Ecrivez un post sur un blog connu, rédigez et distribuez un ebook gratuit, faites vous interviewer par la presse spécialisée, etc… Bref , faites quelque chose qui prouve que vous êtes un expert dans votre domaine. Les gens aiment « faire leurs achats » chez quelqu’un qui leur inspire confiance.

• Identifiez une tâche récurrente et à faible valeur ajoutée que vous pourriez outsourcer. Même si outsourcer vous coûte de l’argent, le temps ainsi libéré vous permettra souvent d’en gagner encore plus.

Reportez un projet sur lequel vous travaillez actuellement et qui n’est pas réellement important. Prenez le temps de bien identifier vos priorités.

• Identifiez une tâche que vous accomplissez sur la base de suppositions et non de données concrètes. Remettez en cause vos suppositions.

• Identifiez une tâche que vous accomplissez parce qu’elle figurait dans votre plan d’action. Ne suivez pas aveuglement votre business plan comme un employé : adaptez vos décisions en fonction de l’information que vous détenez aujourd’hui.

Identifiez les choix que vous “ne sentez pas”. Ecoutez votre instinct. Faites ce qu’il vous dit, pas forcément ce qui semble le plus rémunérateur.

Essayez de vous différenciez de vos concurrents ; pas de les « tuer » un à un. Souvent, mieux vaut imposer sa marque et son expertise dans une niche qu’essayer de gagner toutes les batailles sur tous les fronts contre la concurrence.

Ces 11 propositions sont la pointe de l’iceberg.
L’idée est de bien identifier vos priorités et votre rôle au sein de votre société, et ce pour ne pas freiner vous-même la croissance de votre boîte.

Boris S
MaboiteCartonne.com

Sur le même sujet
Etre efficace plutôt que surbooké
Ces 6 Poisons Plombent votre Productivité
Blogging : la dictature du positionnement (et comment l’ignorer!)
4 strategies de promotion de votre blog… à éviter
10 Commentaires
  • Je n’ai pas encore lu le livre mais je vais m’empresser de le faire. J’avais adoré « La semaine de 4h » de Tim Ferriss, il parle Michael Gerber à un moment.

    J’aimerai rajouter à ta liste une douzième action concrète, que je placerai d’ailleurs devant toutes les autres : « Enthousiasmez-vous ! » inspiré par une fameuse quote de Ralph Waldo Emerson : « Nothing great was ever achieved without enthusiasm. » Personnellement j’essaie d’en faire un moteur permanent dans ma vie d’entrepreneur.

  • Ok je comprends. En ce moment je cherche dans ce domaine de l’outsourcing, c’est pourquoi je te demandais un retour d’expérience.

    En tout cas merci pour ton blog! J’ai été voir quelques un de tes sites, mais le domaine de la ne me tente vraiment pas.
    .-= Dernier article de Alex – SimplementMieux : Comment choisir le statut de sa future entreprise =-.

  • Je suis d’accord avec les principes évoqués dans cet article, mais je serais intéressé sur ta mise en application.

    Par exemple pour l’outsourcing quelles sont les tâches que tu extériorise, par quel entreprise/service passes tu combien cela coûte …
    .-= Dernier article de Alex – SimplementMieux : Jeunes créateurs, attention aux arnaques! =-.

    • Boris S
      Répondre

      @Alex : je ne peux pas donner tous mes secrets dans ce blog ; j’en dis déjà pas mal ; )

  • D’accord avec vous, trop de gens jouent au patron qui dicte des ordres au lieu de participer activement aux choses à accomplir qui ont de la valeur ajoutée. Un entrepreneur entreprend tandis qu’un esclave donne et reçoit des ordres.

  • Boris S
    Répondre

    Pour en revenir à ce commentaire ; oui déléguer est la clé mais avant ça faut trouver des collaborateurs compétents et que l’on a les moyens de « se payer » ; loin d’être évident !

  • Boris S
    Répondre

    non on s’est pas compris , je voulais dire « comment » comme dans « comment ca marche » pas comme dans « commentaire » !!! EN fait je croyais répondre à ton autre commentaire « comment faire le lien parfait », je me suis planté dans le back !! bref magnifique quiproquo :))

  • julien
    Répondre

    On peut voir les choses comme cela… je répondais juste à ton article… Si nous partions d’un meilleur pied ?
    Personnellement le netlinking dans les commentaires ce n’est pas le mieux surtout si le site est en no-follow… bref cela ne m’empêche pas de m’être abonné aux flux rss de ton site et à l’occasion venir commenter les articles…

  • Pour être concerné par ce sujet, je dirais que le point clef est : déléguer

    • Boris S
      Répondre

      C’est vrai Julien. Le « comment » dans le netlinking est fondamental. Tout sauf évident…

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web