Blogging : la dictature du positionnement (et comment l’ignorer!)

Je réfléchissais l’autre jour à la « niche » du conseil en webmarketing. C’est l’une des niches les plus saturées avec un grand nombre de blogs de qualité.

Pourquoi ? C’est simple, à l’heure où internet est devenu incontournable et où le montant des achats effectués en ligne ne cesse de croître, presque toutes les entreprises cherchent à améliorer leur compréhension et leur utilisation de l’emarketing.

Beaucoup d’experts en emarketing ont bien senti l’opportunité de vendre des produits ou services, consulting ou formations. Leur blog est leur vitrine commerciale.

Mais pour sortir du lot, pour exister, les blogueurs emarketing ont naturellement tendance à segmenter le marché en sous-niches. Il y a l’expert en Adwords, l’expert en affiliation, l’expert en SEO White Hat, l’expert en SEO Black Hat, l’expert en emailing, etc…

Chacun va essayer de se différencier et de devenir une référence dans son domaine ; bref de dominer sa niche. Ainsi va le marketing moderne.

Le positionnement, un exercice difficile pour les blogueurs qui démarrent

Pour ceux qui lancent leur blog (quel qu’en soit le thème, je parle ici d’emarketing car c’est un domaine que je connais) cette nécessité de différenciation pose un vrai problème.
C’est une pression supplémentaire. Le blogueur qui se lance s’inquiète : « Comment me différencier ? Sur quoi vais-je bien pouvoir écrire pour sortir du lot ? ».

Un blogueur qui démarre dans l’emarketing ou dans tout autre domaine saturé (mode, politique, cuisine, etc…) a tendance à penser :

  • qu’il n’est pas assez bon dans quoique ce soit pour devenir un expert.
  • qu’il ne fait pas le poids face à un autre blogueur qui domine cette niche.
  • qu’il y a vraiment trop de monde sur cette niche et que même s’il s’y connait, il lui sera difficile de faire son trou.

Il se dit donc que son salut ne peut que venir d’une différenciation, d’un positionnement réussi.

Or cette différenciation est souvent le résultat d’un long cheminement.

Pour le blogueur qui démarre, ne pas avoir une idée très claire de ce qu’il veut représenter est source de confusion et de contrariété.

Alors, comment bien se lancer dans le blogging sans avoir réussi à déterminer son positionnement ? En se préoccupant pas outre mesure de son positionnement dans un premier temps !

Penser relations, pas positionnement

Trouver sa différentiation peut mettre du temps. Et ce serait dommage de ne pas démarrer votre blog tant que vous n’en aurez pas parfaitement défini les contours. Ne perdez pas de temps.

Plutôt que d’attendre d‘avoir trouvé le positionnement parfait, commencez à bloguer et concentrez vous plutôt sur la création de relations uniques avec votre lectorat.
Pour devenir un blogueur « référence », commencez par offrir beaucoup de valeur à vos lecteurs. Donnez leur une vraie raison de lire votre blog, de revenir sur votre blog, de s’abonner à votre flux RSS ou à votre newsletter.

Même si votre positionnement n’est pas encore parfait, vous pourrez par la suite mieux le définir. Votre lectorat vous restera fidèle car vous aurez pris le temps de développer une relation avec eux. Ils seront prêts à vous suivre dans la direction plus précise que vous prendrez.

Donc, faites en sorte que vos lecteurs vous apprécient, qu’ils se sentent proches de vous. Pour cela encore une fois, il n’y a pas 36 solutions : apportez beaucoup de valeur via vos articles.

Boris S
Soon to be different

Sur le même sujet
Votre blog DOIT avoir une base d’email
5 clés pour évaluer rapidement votre page de vente
Changer et améliorer par petites incrémentations
Ma méthode simple pour prédire si un projet web va être rentable…
14 Commentaires
  • Oui je suis entierement d accord, ce qui est vraiment important c est la qualite des articles fournis. Cependant ecrire sans etre lu, c est un peu comme faire un discours dans une piece vide ;) Enfin tant que j aurais ne serait ce qu une seule personne qui lira et appreciera mes ecrits, je serais heureuse :)

  • Excellent article.
    Pour une fois je me suis fait violence, en me lançant dans les réseaux sociaux sans vouloir atteindre la perfection de suite, et cela marche, je façonne et j’intègre par la pratique les usages de tous ces nouveaux outils.
    Effectivement, il y a du tâtonnement mais qui permet d’avancer et de progresser et en définitive de réaliser son positionnement
    Merci Boris, j’aime tes aticles
    Bonne année.
    .-= Dernier article de roger : Reconduction TVA 5-5 en 2011 =-.

  • J’ai eu beaucoup de mal à trouver mon positionnement parmi la foultitude de blog qui existent sur le domaine. Même aujourd’hui je pense qu’il n’est pas optimal.

    Comme le dit le proverbe, les idées viennent en bloguant !
    .-= Dernier article de Greg – Blog marketing : [Coca Cola] Ouvrez du bonheur =-.

  • C’est vrai qu’on se pose tous la question de son positionnement par rapport à la concurrence, personnellement je me pose toujours la question de ce que j’aime vraiment et de ce qui me fait plaisir, ainsi en blogguant (du verbe « blogguer » je suppose) la-dessus je suis sur de ne pas me louper, après si ça plait ou pas c’est une autre affaire mais il est important de rester authentique.
    .-= Dernier article de Aurelien : Leave Out All The Rest – Linkin Park =-.

  • Scrogneugneu : différenciation pas différentiation !

    Et en plus de cette remarque d’un vieux con j’en ai encore une autre (si…si…) : donc, si je résume bien, le marketing stratégique, hop ! poubelle.
    On lance un truc, on sait pas où on va et en fonction du vent on oriente sa voile ensuite. C’est bien ça ?

    Eh bé : je vais essayer de vendre ça à mes clients et prospects.
    Si je ramasse plein de commandes, c’est promis : je reviens couvert de cendres et bats ma coulpe ici-même pour une séance de flagellation par Boris. :-D

    • Boris S
      Répondre

      @ Philippe : tu n’as pas bien compris mon propos. Je ne préconise pas de se lancer sans avoir la moindre idée de ce dont on va parler sur son blog. Je pense juste qu’un blogueur débutant ne doit pas se retrouver bloqué, parce qu’il n’a pas trouvé LE positionnement parfait dans sa niche.
      Si l’on a des choses intéressantes à dire, se lancer et affiner son positionnement avec le temps est une meilleure stratégie.
      Contrairement à un produit physique où la stratégie a intérêt à être longuement pensée en amont, vu les coûts de fabrication, distribution, promo engagés, un blog est évolutif et l’évolution se fait à moindre coup. Pour autant cet article n’invite pas les jeunes blogueurs à parler de la choucroute qu’ils ont mangé le weekend chez leur tante, ou des chaises de jardin pliables qu’ils ont acheté chez ikéa la veille.

  • Je reconnais que certaines personnes peuvent être confronter à ce problème, cela a été mon cas et l’est encore de temps en temps, mais on retrouve aussi et malheureusement, de nombreux experts auto-désigné qui n’y connaissent rien ou peu.

    • Boris S
      Répondre

      @ Lionel : je suis d’accord être présent sur une niche saturée en offrant plus de qualité, une recherche approfondie etc… des sujets suffit à se faire une place dans sa niche.

      @ Sylvain : l’expérience permet de créer un contenu authentique et unique donc effectivement ça vaut le coup de livrer ses petits secrets et le résultats de ses expériences. En cela, je suis fan de ton blog !

      @ Aurélien : tu as raison mais je pense que les gens qui se travestissent en expert ont un peu de mal à tenir sur la durée. Ne serait-ce que parce que pour tenir sur la durée avec un blog, il faut être passonné. Et le charlatan est rarement un passionné… c’est mon avis mais je sais qu’il est contestable.

  • Je te rejoins et j’ajouterai deux choses :

    1 : Soyez altruiste. N’hésitez pas à donner et partager. Que ce soit sur vos méthodes, vos pratiques, vos expériences. C’est ce qui rendra votre contenu intéressant et vous hissera parmi les grands.

    2 : Soyez imaginatifs. Il y a des dizaines de manière de présenter un sujet, je ne citerai que des idées déjà mises en pratique sur notre blog, mais inviter des pairs à s’exprimer ou proposer un petit jeu est facile à mettre en oeuvre et permettent de donner du rythme et de se démarquer.
    .-= Dernier article de Sylvain – blog SEO : Les pièges de l’échange de liens – (petit jeu) =-.

  • Bonjour,

    très bon article sur le sujet.

    pour ma part je pense qu’il est possible de se différencier en faisant de la qualité (même si la qualité existe déjà par ailleurs).

    Quelqu’un qui prend le temps de tester ses produits ou d’éprouver un concept sortira forcement du lot à un moment donnée (par rapport à celui qui se contente de copier et juste annoncer).

    @bientôt
    .-= Dernier article de Lionel – Websourcing.fr : [Etude] Jusqu’à 400$ de bénéfice pour chaque iPad =-.

  • Boris S
    Répondre

    @luc-olivier , @dushan : je parlais bien de positionnement au sens large même si effectivement dans les exemples, j’utilisais des exemples de positionnement par thème.

    Donc merci beaucoup pour vos commentaires qui font à beau complément à l’article.

    Dushan, l’approche du débutant qui découvre et qui raconte son expérience au fur et à mesure est effectivement une excellente façon de se lancer pour un débutant, tu fais bien de le rappeler.

    @remy : oui c’est le message de fond de l’article, lancez vous même si vous n’avez pas encore le concept parfait, il viendra à terme et en attendant vous aurez développé une audience qui vous apprécie.

  • Beaucoup de personnes ont ce genre de problèmes pour avancer.
    Ils cherchent trop à vouloir sortir le produit ou le blog parfait, et finalement, ne sortent rien du tout !
    Réfléchissez un peu mais agissez aussi ^^
    .-= Dernier article de Rémy : Devenir indépendant financièrement =-.

  • Excellent article Boris. Mais comme le suggère Dushan tu abordes le positionnement sur l’angle de la catégorie (en l’occurrence la sous catégorie).

    Le positionnement doit principalement être compris comme “placement par rapport à”, ce qui permet de d’envisager de nombreuses formes de différentiations (la première des voies étant de se figurer un espace à 3 dimensions).

    “Avec” ou “Comme” : on fait avec ou comme les autres du segment.
    “Contre” ou “Opposé” : on se place en contradicteur pour placer ce qu’on a dire.
    “Au-dessus” : on est plus important que.
    “Plus que” ou “Mieux que” : …
    “En dessous” : les fondements de la chose …, la source, l’origine …

    Dans la catégorie dans laquelle j’opère, celle du Marketing et de la Comm’, il y a sans doute autant de monde voir plus que dans celle du Webmarketing (les Markéteux généralistes sont plus tournés vers les bouquins ce qui laissent un peu d’espace).

    Mais pour s’y faire voir et surtout pour intéresser un lectorat de plus en plus grand sur le web, il fallait trouver quelque chose.

    Comme tu le dis, il faut prendre le temps de se faire à l’exercice du blog et des relations que l’on peut tisser, mais l’on peut aussi faire une étude préalable du secteur dans lequel on veut opérer pour voir ce qui s’y passe et comment cela s’y passe.

    Quand j’ai fait cela pour moi, j’ai été surpris d’une chose assez énorme : les gens de mon milieu et des segments de ce milieu, pour la plupart, sont des gens qui parlent pour les gens de leur monde. Ils parlent donc entre eux.

    Dans le domaine du Webmarketing c’est également le cas. Qu’en j’y ai fait mes premiers pas par la force des choses à mon retour vers une approche plus généraliste de mon job, j’ai été surpris de l’hermétisme du discours, de la kyrielle d’acronymes et de jargon.

    Ça m’a permis de remettre un peu en question ma perception de mon propre monde et je me suis rendu compte que le discours du M & C était vraiment pareil.

    Or une chose est clair. Le M&C ou le Webmarketing a vocation d’aider ceux qui en ont besoin et parmi ceux-ci, la majorité ne sont pas des experts du sujet. Plus avant, la quantité de ceux qui ont besoin de ses savoirs est très très largement supérieure à celle qui exercent ce savoir.

    Donc, le positionnement était tout trouvé — comme le propose d’ailleurs Bushan : simplicité, décryptage, avec un positionnement évident du “contre les experts”.

    Le tout consiste ensuite à s’y tenir, à faire le tour des questions en testant auprès de “nulles” du sujet pour savoir tout ce qui méritent d’être décryptés. Et surtout de ne pas retomber dans le travers et se laisser happer par le discours de spécialiste.

    Pour finir mon commentaire un peu long, il est tout à fait possible d’adopter plusieurs positionnements, mais c’est à manier avec prudence et d’un exercice par toujours très simple.
    .-= Dernier article de Luc-Olivier Lafeuille : Étude : Le marketing (4P) des applications iPhone / iPod – Le cas RATP =-.

  • Excellent conseil, un incontournable !

    Dans la même veine, une autre manière (complémentaire) de se différencier dans une niche saturée est, au lieu de cibler une énième sous-niche, d’aborder la niche avec un angle différent.

    Par exemple, au lieu de choisir une sous-niche du genre « le marketing par email avec GetResponse sur le marché des îles Féroés », on peut aborder une niche plus vaste mais avec un « positionnement » différent, par ex : le business Internet pour les mamans (pour celles qui veulent travailler depuis chez elles pour mettre du beurre dans les épinards).

    Cette technique a l’avantage de « donner une chance » aux débutants (s’ils sont doués). Par exemple, on peut très bien se positionner comme « le nul qui explique le marketing Internet à d’autres nuls » (explications très très détaillées, regard critique sur les « gourous » et leur jargon, simplicité et efficacité, etc).

    Pour chaque niche, il y a différents angles qui permettent de les aborder en se différenciant immédiatement de la concurrence.

    Merci pour cet article sympathique, et au plaisir de lire la suite !

    Dushan, de la Boîte à Outils

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web