Apprendre A Dire NON Pour Etre Plus Productif


Vous êtes une bonne personne, n’en doutez pas. Vous aimeriez que tout le monde aille mieux, soit en bonne santé et soit heureux. Vous aimeriez aider votre prochain un peu plus que vous ne le faites aujourd’hui.

Laisser le monde dans un meilleur état après votre passage. Procurer du bonheur aux gens. C’était mon objectif quand j’ai lancé ma première entreprise. Je disais oui à tout, et à tout le monde.

Peur de passer à côté d’une opportunité, peur de froisser une personne qui pourrait un jour me renvoyer l’ascenseur, peur de passer pour un entrepreneur égoïste : je ne savais pas protéger ma ressource principale, la plus chère à mes yeux aujourd’hui. Mon temps.

Vous aussi, vous pouvez apprendre à dire non pour être plus productif.

 

Vous avez lu beaucoup de livres et d’articles sur la Free economy. Sur la Thank you economy. Sur l’économie du relationnel. Vous avez twitté, vous avez posté des statuts sur Facebook. Vous avez répondu à toutes les sollicitations.

Mais à la fin du mois, vos followers et vos fans n’ont pas payé vos factures et n’ont pas contribué directement à l’augmentation de votre chiffre d’affaires. C’est qu’il est temps pour vous de dire non.

Dire non aux distractions

Angry birds sur Facebook, sur Google Chrome, c’est non. Farmville et consorts non plus. Votre Facebook, votre compte Twitter : forcez-vous à ne les consulter que 5 fois par jour.

Si vraiment vous ne vous sentez pas capable de vous discipliner, vous pouvez toujours installer Leechblock pour Firefox ou Stayfocused pour Chrome. Ces plug-ins vous empêcheront d’accéder aux sites chronophages (Fb, Twitter, les insolites Yahoo, etc…)

Dire non au téléphone

Si vous pouvez vous passez de votre téléphone, débranchez-le. Mode avion. N’acceptez pas la distraction. Rallumez-le toutes les deux heures pour écouter les messages et gérer les urgences, mais ne cédez pas.

NdlR : si vous laissez votre téléphone allumé pour une histoire de cœur, mon argument reste valable. Ne répondez jamais dans la minute, faites vous rare, vous verrez, ça marchera mieux !

Dire non au retard

Pour vous, ce sont peut-être des habitudes, voire des règles de politesse admises. 15 minutes de retard pour le déjeuner, une demi-heure le soir, deux heures de retard pour les invitations en soirée.

Et pour un rendez-vous professionnel ? Soyez ponctuel, que diable ! Montrez à votre interlocuteur que vous respectez son temps. C’est la première chose, un point positif à tirer du modèle allemand.

La seconde chose est peut-être une légende urbaine, mais elle est efficace. Gérard Louvin, homme de télévision et d’affaires serait connu pour ses départs au bout de 10 minutes si une personne arrivait en retard.

Respectez-vous. Sachez-vous faire respecter. Il est inadmissible qu’on vous fasse attendre 15 minutes sans vous prévenir.

Tant que vous avez un rendez-vous de temps à autre, ça va, vous pouvez patienter avec votre appli Kindle sur Iphone ou Androïd pendant 15 minutes sans détester la personne en face de vous.

Quand vous vous mettrez à enchaîner les rendez-vous, vous apprendrez à devenir beaucoup plus exigeant. Le temps perdu en début de réunion ou de meeting ne se rattrape pas. Il est perdu pour tous.

Dire non au consulting gratuit

« Ce qui est gratuit n’a pas de valeur. » Cet adage n’est pas complètement vrai. Certains cadeaux sont très précieux, certains conseils vraiment appréciables.

Vous allez vite vous rendre compte, une fois expert dans votre domaine, qu’on va venir vous poser des questions. Qu’on va vous demander « un ou deux conseils ».

A l’heure de la free economy, du consulting gratuit, des déjeuners entre networkers, vous allez faire face à des demandes incessantes. Plus vous serez expert en votre domaine, plus la demande sera forte.

« Comment devenir auto-entrepreneur et bien remplir mes papiers ? » si vous êtes auto-entrepreneur,
« Comment préparer mes entretiens d’embauche, comment reprendre confiance en moi, comment bien rédiger mon CV ? » si vous travaillez dans les ressources humaines,
« Tu me filerais un coup de main sur mon blog pour Google ? » si vous bossez dans le SEO.

Votre travail, votre expertise a une valeur. Vous ne pouvez pas brader votre temps ni votre savoir gratuitement. Ca fait partie de ces tâches qui parasitent votre vraie productivité.

De la même manière, les interviews aux étudiants pour leur mémoire, les interviews pour les télés flattent l’égo, mais l’impact reste vraiment minime. Croyez-moi, j’en ai fait l’expérience. Elle n’est pas négative, mais n’impacte pas suffisamment le chiffre d’affaires pour en faire une priorité.

Dire non aux problèmes des autres

Le point le plus horrible et le plus dur à accepter probablement. Surtout quand on a l’habitude d’aider, d’écouter les autres. Si vous aimez aider, si vous ne comptez pas votre temps, ce point est compliqué à intégrer au quotidien.

Il faut prendre conscience de vos limites. Votre temps n’est pas extensible. Vous n’aurez au maximum que 24 heures par jour. Vous avez probablement des problèmes personnels, mais surtout, des projets personnels. Votre corps ne tiendra pas le choc si vous êtes partout à la fois.

Plutôt que d’utiliser vos connaissances et vos compétences chez d’autres, chez des amis, chez des collègues qui auraient bien besoin de votre savoir-faire, concentrez-vous sur vos projets. Résistez à l’envie de briller sur tous les fronts. La diversification attendra.

Concentrez-vous sur les projets sur lesquels vous serez crédité. Concentrez-vous sur ce qui rapporte et permettra de pérenniser votre petite entreprise.

Vous aurez beau être généreux et donner de votre temps et de votre énergie pour les autres, à la fin du mois, le bonheur ne paiera pas votre loyer.

La bonne nouvelle, c’est que plus vous réussirez à vous concentrer sur vos projets et à être efficace, plus vous réussirez à dégager du temps libre pour aider les autres. Et au final, les deux missions seront mieux menées.

J’ai très mal vécu ces restrictions, mon apprentissage du Sélim « portes ouvertes » au Sélim concentré qui doit dire « non » est encore très dur à digérer.

Vous avez vécu la même chose ? Vous luttez actuellement contre votre tendance à dire oui à tout et à tout le monde ? Partagez vos expériences et vos solutions avec nous !

Sélim, yes-man en rehab’

Sur le même sujet
maboitecartonne : le best of 2009
Comment créer la Tagline de son blog
Rowe : le culte du résultat
Clients ultra-fidèles : cultivez l’actif le plus précieux de votre entreprise…
6 Commentaires
  • Cet article me concerne personnellement. Il est clair que je suis loin d’être le plus productif quand je travaille sur mon blog avec toutes les distractions à côté (réseaux sociaux, mails etc…). Je me rends compte qu’on a vite perdu 30min en se baladant sur le net sans s’en rendre compte…

  • A l’heure d’internet, c’est clair qu’il est de plus en plus difficile d’être productif et focus sur son travail. Et d’utiliser son temps uniquement sur les choses qui rapportent VRAIMENT de l’argent.

    J’en ai fait l’expérience, et je pense que tout le monde en a fait l’expérience, quand on est débutant on se disperse trop et on n’arrive pas à se concentrer sur l’utile. Et pourtant, c’est vraiment ce qui peut faire la différence entre échouer et réussir !

  • Bonjour, je débute en tant que entrepreneur web et c’est comme si ce article m’était spécialement destiné. Merci pour vos conseils !

  • C’est claire que les activités internet surtout en solo demande un minimum de concentration. Surtout que les activités de Networking très chronophages sont désormais indispensables pour se développer sur le Net.

  • Je me retrouve assez bien dans ton article. En ne sachant pas doser le temps que l’on consacre à soi et aux autres, on se retrouve souvent débordé. Je trouve que le fait de dire oui à tout peut aussi révéler un manque de confiance en soi, une peur de froisser son entourage.

  • Je pense que c’est surtout vrai quand on débute dans une activité. Pour se faire connaître et creuser son trou on veut être un peu sur tous les front quitte à dire oui à tout.

    Pour les problèmes des autres je nuancerais : si tu as une solution payante à ce problème, donner une partie des infos et renvoyer ensuite vers cette solution payante peut s’avérer assez lucratif.

Postez votre Commentaire

Votre Commentaire

Nom*
Site Web